VERITE SUR LA FRANC-MACONNERIE ET L'EMIR ABDELKADER

Publié le par meilleurevieenalgerie

Il est commun d’affirmer que l’Emir Abdel Kader était franc-maçon, ce qui est complètement faux. Voilà comment la « rumeur » a pu naître des francs-maçons eux-mêmes et se propager :
A Damas, lieu d’exil de l’Emir, chrétiens maronites et musulmans druzes s’affrontaient, manipulés par les deux grandes puissances coloniales dans la région ; la France promettait un Etat indépendant aux chrétiens Maronites tandis que l’Angleterre contrecarrait les ambitions françaises par les Druzes pour venir à bout de ses desseins mercantiles. C’est alors que l’Emir, en tant que musulman se devant de protéger les minorités religieuses en terre d’Islam, offre sa protection aux chrétiens les sauvant ainsi du massacre. « Cette attitude, somme toute naturelle de la part d’un fidèle musulman, a eu un écho considérable dans le monde entier, et surtout en Occident. 


Beaucoup de chefs d’états lui ont témoigné leur reconnaissance. Ainsi, par Le Pape il fut décoré de l’ordre de Pie IX … Il a reçu des centaines de lettres de reconnaissance et d’amitié, des cadeaux de valeur et il a été décoré plusieurs fois des plus grandes distinctions et grades. […]
La franc-maçonnerie voulant profiter de la situation s’est adjointe au concert de félicitations et remerciements qui fusaient de toute part à l’égard de l’émir. Ainsi le Grand Orient De France (GODF) s’est empressé de demander à deux de ses loges parisiennes : la loge Henri IV et la loge La Sincère Amitié de correspondre avec Abdelkader.

Mis à part le consensus général lié à cette affaire, les raisons qui peuvent expliquer la démarche du GODF sont : d’une part, la permanence encore au sein de la maçonnerie de l’idée de la foi en Dieu ; d’autre part, le souhait des maçons à devenir un groupe de pression influent pour orienter les décisions de l’Etat français dans un sens de sécularisation des sociétés humaines. Dans les deux lettres envoyées en 1860 par les deux loges, nous ressentons une certaine récupération du geste de l’émir pour qu’il apparaisse comme émanant d’un prétendu idéal maçonnique. Ainsi Abdelkader est qualifié de pourfendeur « des préjugés de caste et de religion » des « fureurs de la barbarie et du fanatisme » et de héraut « de la liberté de conscience » et du « sentiment de fraternité humaine » (voir Bruno Etienne : Abdelkader pp. 323, 324, 325 éd. Hachette). Si la lettre de la loge Henri IV est plus consensuelle, celle de La Sincère Amitié fait référence à un symbolisme maçonnique, tel le terme de Grand Architecte de l’Univers ou l’utilisation du premier élément de la trinité chrétienne (le Père). A la suite de ces deux lettres, l’émir a demandé des éclaircissements au sujet de la Maçonnerie. Or, dans l’exposé doctrinal qui lui a été envoyé par le GODF, celui-ci le fait précédé d’une allusion « à l’initiation qui vous sera conférée » comme si le fait de demander des éclaircissements impliquait la volonté d’adhérer à la Maçonnerie.

Au terme de cet exposé du GODF, où l’on ressent une volonté de faire croire que l’émir est déjà acquis à la cause maçonnique, le destinataire est invité à répondre à cinq questions. Les réponses à ces questions apparaissent comme un condensé de son enseignement tel que nous le trouvons dans le Livre des Haltes. A travers ces réponses, les thèmes classiques du soufisme sont abordés comme l’indigence ontologique (’ubudiyya), l’unicité de l’Etre (wahdat al-wujud), la conformité à la Loi divine (shariah)… etc. Mais voyons la réponse de l’émir à la dernière question.

Question : Comment comprenez-vous la réalisation de la tolérance et de la fraternité ?

Réponse : … Quant à la tolérance, pour la pratiquer il ne faut pas combattre le partisan d’une religion et le forcer à l’abandonner par le sabre, par la force. Toutes les lois divines sont d’accord sur ce point, que ce soit la loi musulmane ou les autres ». Cette dernière phrase fut traduite par le maçon Gustave Dugat ainsi : « toutes les lois divines sont d’accord sur ce point à l’exception de la loi islamique ou les autres ». Il est très difficile de croire que cette anomalie serait due à une erreur puisque ce traducteur hors pair s’est déjà illustré par ses traductions sibyllines et malveillantes (voir René Khawam, Lettre aux Français, 1977). La tolérance pour l’émir n’est pas une indifférence aux dogmes comme le laisse penser la Maçonnerie qui « s’interdit dans ses réunions toute discussion sur la foi religieuse » et professe le libre examen, c’est-à-dire la volonté de réduire le réel à la pensée discursive. Le libre examen permet à l’individu de déclarer caduc tout ce qui dans la religion échappe à la raison discursive comme le dogme, la loi, les anges, le paradis ou l’enfer…, etc. En définitive, l’idée même de Dieu est vidée de toute consistance et n’est qu’une vue de l’esprit. La vérité n’est plus qu’une illusion puisque n’importe qui peut dire n’importe quoi sans l’arbitrage d’un principe supérieur régulateur.

A la suite des échanges épistolaires entre l’émir et la loge Henri IV, celle-ci voulant forcer la nature des choses, déclare en l’absence de l’intéressé la cérémonie d’initiation d’Abdelkader à la Maçonnerie, et l’orateur Dubroc de la loge de déclarer le 1er septembre 1864 : « ce que nous avons en vue, dans l’initiation que nous consacrons aujourd’hui après avoir poursuivi si longtemps l’accomplissement, c’est la Maçonnerie implantée en Orient dans le berceau de l’ignorance et du fanatisme ; c’est le drapeau de la tolérance remis entre des mains vénérées, confié à un bras qui a fait ses preuves est arboré par lui… sur les plus hautes mosquées face à l’étendard du Prophète. L’émir Franc-Maçon, c’est pour nous le coin entré dans le roc de la barbarie ». Ces propos qui fusent d’éloquence raciste, montrent clairement que l’intolérance et le fanatisme, voire le racisme sont l’apanage de ceux qui les dénoncent verbalement et les pratiquent dans les faits.

Il faut dire que la perspective doctrinale de l’émir issue de la spiritualité islamique s’oppose radicalement à la vision profane et laïque de la Maçonnerie que l’émir rangeait dans la catégorie des naturalistes (tabi’iyyun) et existentialistes (dahriyun), bien connue des théologiens musulmans. Le but de l’émir depuis le début était de les ramener sur la voie de Dieu ; mais quand il a perdu espoir de les sauver d’eux-mêmes, il a cessé tout contact. Il a signifié sa rupture définitive au GODF en 1865 après avoir étudier de plus près les fondements intellectuels de la Maçonnerie, beaucoup plus propices à la déviation qu’au ressourcement.

Cette mise au point publique de l’émir vis-à-vis de la Maçonnerie est concomitante à sa propre quête et initiation à la confrérie Darqâwiyya à la Mecque en 1863 par son maître marocain le Sheikh Mohamed Ibn Mas’oud al-Fassi. Il a passé un an et demi auprès de ce sheikh entre les deux villes saintes la Mecque et Médine. Sa première initiation au Nom Suprême s’est déroulé dans une grotte très célèbre (Hira’) à quelques kilomètres de la Mecque, puisque le Prophète y adorait Allah avant de recevoir sa première révélation. » (*)

(*) Abdelillah Benarafa 
Lire l’article complet : L’émir Abdelkader : une l’influence qui dépasse le cadre même du monde arabo-musulman sur http://www.oumma.com/spip.php?article901

Commenter cet article

Marcello 02/09/2016 19:32

Desnformation la plus pure!!!!!

mehdi mountather 15/05/2014 12:42


Qaida avec l'argent de wahhabisme ont permet a Usa de coloniser Afghanistan Aqmi ont permet a la France de coloniser le Mali Boko Haram ont permet a Usa et israél de coloniser le Nigeria donc ces
terroristes des marionnettes de l'Otan de wahhabisme et des franc maçons les franc maçons la cause des révoltes arabes donc normal Mai 2014 l'extermination des franc maçons  les wahhabites
leurs villes par ces punitions d'ALLAH les catastrophes naturelles virus H1N1 coronavirus arrêt cardiaque les accidents de la route de train crash d'avion naufrage explosion de gaz boule de feu
les météorites tempête solaire qui vivra verra

Belgardouh 02/09/2011 23:32



Le diplôme de Franc-Maçon de l'Emir est présent et visible dans la Loge du Grand Orient en France et il a été authentifié depuis des dizaines d'années.


L'émir était tolérent et il n'y a aucune incompatibilité entre son statut d'émir et son statut de Franc-Maçon, du moment qu'il conservé sa croyance musulmane. Les FM eux même sont descendants des
templiers et ont beaucoup de points communs idéologiques avec les soufis.



MEILLEURE-VIE-EN-ALGERIE 14/09/2011 18:57






Ceci est une intox pour justifier l'adhésion de certains"pontes".



antonio 12/02/2011 14:40



Le parchemin d'adhésion de l'emir à la franc maçonnerie signé de sa main est 


conservé à AIX EN PROVENCE j'ai pu le voir et c'est avec émotion que je peux dire 


que lEmir était bien franc maçon.Votre article fait partie de cette désinformation 


qu'il faut dénoncer.



meilleurevieenalgerie 12/02/2011 16:56



Lisez le livre et le témoignage de Charles Henry Churchill qui a connu et côtoyé l'Emir Abdelkader .


L'intox que vous semblez défendre , est véhiculée par des gens qui veulent banaliser leur adhésion à la franc-maçonnerie.